Nos conseils pour utiliser votre rameur en toute sécurité

Lorsqu’on s’entraîne, on sollicite ses muscles, et quand les muscles sont mis à contribution pendant une longue période ou à un rythme effréné, il y a toujours des chances que l’on commette une erreur. C’est justement afin de prévenir les risques de blessure que certains sportifs se rapprochent de coachs personnels. Cependant, il faut savoir qu’il n’est vraiment pas indispensable d’avoir recours à un entraîneur pour optimiser ses performances sur un rameur.

Si les équipementiers mettent souvent en garde les utilisateurs par rapport aux divers problèmes de sécurité que ces derniers sont susceptibles de rencontrer, seul les sportifs d’expérience savent exactement ce qu’il faut faire et ne pas faire pour tirer profit de leur machine à 100%. Aujourd’hui, nous allons vous épargner beaucoup de temps. Plus besoin de fouiner sur internet puisque nous avons compilé pour vous des recommandations très précieuses qui vous aideront à vous entraîner sans mettre en danger votre corps ou votre rameur.

Utilisez les poignées avec délicatesse

Pour pouvoir tirer le meilleur des poignées de votre rameur, il faut que votre position soit bien horizontale. Il arrive parfois que certains utilisateurs n’aient pas le bon équilibre, ne positionnent  pas leurs mains comme ils le devraient, et il en résulte une augmentation de la résistance, qui finit par devenir disproportionnée selon la zone du corps sollicitée. Une mauvaise position des mains peut donc épuiser certains muscles, voire causer des blessures, la faute à un déséquilibre de la pression exercée.

Aussi, afin de vous assurer d’opter pour la posture la plus confortable possible, nous vous conseillons de toujours tenir la poignée du rameur à l’aide de vos deux mains. Certes, cet argument peut paraître simpliste, mais il existe des sportifs qui utilisent leur smartphone durant leur séance d’entraînement ! Pensez aussi à bien essuyer la ou les poignées, la sueur pouvant nuire à la stabilité de votre corps. Assurez-vous également de réaliser des mouvements toujours complets. En avortant votre coup de rame à mi-chemin, vous risquez de vous fracturer les avant-bras ou les poignets. Le rameur risque également d’avoir du mal à s’adapter au changement de force et cela pourrait conduire à des foulures aux cuisses ou aux hanches.

Entraînez-vous sur un sol anti-dérapant

On vous l’a déjà dit à plusieurs reprises. Si vous pouvez installer votre rameur où bon vous semble, assurez-vous de le poser sur une surface bien plane et, si possible, anti-adhérente. Un tapis est par exemple idéal car cela évitera les frottements sur le sol. De plus, en plaçant un tapis entre votre carrelage ou parquet et le rameur, vous gagnerez en stabilité.

De plus, et cela est très important que vous le sachiez, si vous remarquez que votre rameur bouge tout seul ou que ses articulations grincent, cessez immédiatement votre entraînement car vous risquez de vous blesser ! Si vous constatez de tels défauts, rapprochez-vous du service d’assistance à la clientèle de l’équipementier ou du site marchant qui vous a vendu le produit.

Changez huiles et eau régulièrement

Ceux qui se servent de rameurs à pistons hydrauliques doivent savoir que leur huile a tendance à s’user au fil du temps. En cas de mauvais frottement des pistons, vos mouvements risquent d’être plus difficiles à exécuter. Il se peut que votre corps ne soit pas préparé à un niveau de résistance excessif, c’est pour cela qu’il faut toujours s’assurer qu’il y ait suffisamment d’huile afin de garantir la bonne motricité du rameur. Nous vous recommandons de vous rapprocher d’un technicien expérimenté, car lui seul saura doser correctement les pistons. En général, le remplacement de l’huile se fait tous les deux ans maximum.

En ce qui concerne les rameurs à eau, sachez que la formation d’algues et de champignons sera inévitable si vous ne remplacez pas régulièrement l’eau du tank. Non seulement il est important de changer l’eau pour des raisons d’hygiène mais cela permet aussi de rendre plus homogènes vos mouvements. Utilisez un désinfectant sous forme de poudre ou de tablette tous les six mois minimum.

Comment se servir de son rameur sans se blesser ?

Réalisez vos coups de rame correctement

Selon les modèles, on peut ramer vers l’avant ou vers l’arrière. Mais à moins que vous ne soyez un sportifs expérimenté, nous vous déconseillons vivement de ramer trop vite juste dans l’espoir de battre votre précédent record de vitesse. Lorsque vous ramez vers l’avant, les ligaments des genoux se tordent, lorsque vous ramez vers l’arrière, le frottement des articulations du bras est important. Dans les deux cas, ramez donc à votre rythme, car sinon, vous risquez de vous faire mal. Cela ne sert à rien de chercher à battre des records de vitesse. Gérez plutôt vos efforts sur la durée.

De plus, faites attention au positionnement de vos genoux lorsque vous ramez. Si la sangle des pieds n’est pas suffisamment serrée, pensez à faire des ajustements ou bien remplacez-la. Nous comprenons qu’il n’est pas évident de garder le droit bien rectiligne lorsque vous vous déplacez vers l’avant, mais assurez-vous de ne pas être avachi lorsque vous ramez, tenez vous bien droit sur le rameur !

Échauffez-vous avant de vous entraîner

Logique vous nous direz. Ramer représente une activité physique intense, la pression exercée sur vos muscles est conséquente et vous ne devez donc jamais travailler à froid. Aussi, échauffez-vous 5 à 10 minutes avant de débuter votre séance d’entraînement. Il est aussi judicieux de faire une pause entre ces deux étapes : ainsi vos muscles seront prêts à attaquer de plus belle, quant aux battements de votre coeur, ils seront plus stables et réguliers. Rappelez-vous que bon nombre de sportifs se foulent, se claquent ou se blessent tout simplement parce que leurs muscles et ligaments n’ont pas été préparés aux efforts qui suivent.

Des gestes simples à appliquer au quotidien !

Finalement, il n’est pas sorcier de travailler dans des conditions de sécurité optimales sur un rameur. Il suffit de réaliser des gestes simples, des gestes de prévention remplis de bon sens. Pensez à vérifier l’état de votre matériel avant de vous entraîner, certaines erreurs mécaniques pouvant conduire à des blessures, échauffez-vous systématiquement et, surtout, assurez-vous de réaliser vos gestes correctement, si possible sous la supervision d’un coach ou d’un ami sportif expérimenté.