Démarrer en course à pied

Lors d’une douce nuit, pendant un sommeil profond, vous rêvez. Vous êtes un athlète! A la hauteur de Usain Bolt, bien sûr. Les 10s au 100m sont une rigolade pour vous. Vous vous réveillez, c’est décidé je me mets au footing. Vous vous levez, ouvrez les volets et la dégringolade : il pleut, il fait froid, vos baskets sont mouillées et en plus vous sentez l’odeur des croissants chauds dans la cuisine. Vous pensez : “Décidément la course à pied, ce n’est pas pour moi!”. Enlevez cette idée de votre esprit, la course à pied ou le running est accessible à tous, même au sportif du dimanche!

Pas d’inquiétude la course à pied c’est comme le vélo, avec patience on réussit et cerise sur le gâteau malgré ce qu’on pense on peut y prendre goût. Les clés ? Astuces et Volonté.

1

Le réconfort après l’effort

Volonté, motivation, détermination, raisonnable, quelques mots pour décrire les qualités nécessaires pour être un bon coureur. Si vous enfilez vos chaussures pour aller courir une heure alors que vous ne faites plus de sport depuis un certain temps ou que vous n’avez jamais été sportif, mieux vaut rester chez vous. Le mot d’ordre, être raisonnable! Fixez vous des objectifs réalistes, à votre portée, comme atteindre les 30 min de course à pieds en deux, quatre ou six mois pas en 2 jours. La course s’apprend de manière progressive. Ne vous précipitez pas. La patience est d’or. Un programme d’entraînement à la semaine vous aidera à tenir le cap et à garder votre motivation. Erreur à éviter en course à pied : La comparaison. Chacun va à son rythme, n’essayez pas d’aller à la même allure que l’autre, gardez votre équilibre et vous réussirez.

2

Un bon soldat est équipé !

L’outil principal du coureur : Les chaussures. On ne courre pas avec n’importe quelle chaussure, les blessures sont vite arrivées! Donc prenez le temps d’examiner votre garde robe et voir ce qui est nécessaire de renouveler. Pensez à l’endroit où vous allez courir, sur du bitume, chemin de terre, de l’herbe, pour chaque sol, une chaussure de running adaptée. L’hiver, sortez avec plusieurs couches de protection, 2 ou 3 sont indispensables pour ne pas prendre froid. L’été, pensez à la casquette et à la crème solaire.

3

Un programme en béton !

Vous n’avez jamais remarqué les coureurs de marathon, certains marchent, étonnant non? En fait, cette alternance course et marche permet au corps de s’adapter et de trouver son équilibre il donne ainsi le meilleur de lui-même. Alors zéro complexe, on marche de temps en temps. Un programme pour débutant efficace alterne moment de course et moment de marche mais attention on s’arrête pas. Le moment de marche reste intense. Par exemple pour commencer, 30 secondes de course et 3 minutes de marche ( à répéter 7 fois), puis la deuxième semaine 1 minute de course et 2 minutes de marche puis troisième semaine 2 minutes de course et 1 minute de marche, et ainsi de suite. L’important est de garder le rythme. Ne faites pas de trop grand pas, tenez vous droit. Détendez les muscles de la partie supérieure de votre corps, des épaules jusqu’aux mains. Le haut et le bas marchent de pair, des épaules raides, trop hautes, des mains fermées ne vous aideront pas à faire une course à pied efficace. Vous ne devez pas être trop essoufflé, on oublie les joues rouges et la pointe de côté. Pour être efficient, il faut pouvoir continuer de parler en courant. Là se trouve l’équilibre, la bonne fréquence respiratoire.

La régularité est nécessaire, 2 à 3 séances par semaine suffisent à devenir peu à peu un bon joggeur.

4

De l’eau et du carburant !


Une hydratation adéquate vous aidera à tenir lors de l’effort et dans le temps. Quand vous courrez vous perdez de l’eau et donc des sels minéraux. Votre corps a besoin de tout cela pour continuer à produire de l’énergie, ne l’en privez pas. Pour éviter les crampes, l’eau c’est indispensable. Les amis du coureurs sont la banane qui diminue les crampes ainsi que la carotte, pleine de vitamines, la betterave,… Alors le smoothie,les jus, et fruit à volonté! Attention, la course à pied après un repas n’est pas conseillé. Attendez la fin de la digestion, sinon gare aux maux de ventre. Ecoutez votre corps, laissez lui le temps de faire son travail. De même après l’effort, ne mangez pas de suite attendez au moins 30 min à une heure mais ne négligez pas de vous hydrater durant ce laps de temps.

Après l’effort… “l’hormone du bonheur”! En effet, en faisant du sport, votre corps libère des hormones appelées endorphines qui vous font sentir satisfait, heureux. Alors ne vous privez pas! La course à pied ce n’est pas une montagne, plutôt une motte de terre!